Les prix de l’immobilier flambent et les négociations sont de plus en plus ardues.

Publié le 07 Avril 2018

Partager :
Les prix de l’immobilier flambent et les négociations sont de plus en plus ardues.

En effet, malgré une hausse des prix de l’immobilier, les acheteurs ont de plus en plus de difficultés à négocier en raison de la baisse des stocks. Ils ne parviennent à obtenir en moyenne qu’une baisse de 4,4% du prix (sur la France entière) a, ce qui est le niveau le plus faible enregistré.

Cela s’avère d’autant plus vrai dans les grandes villes, telles que Lyon et Paris, où les prix de l’immobilier sont en pleine flambée mais où la demande est tellement forte que les négociations sont rudes à mener.

Si à Nantes on peut espérer une remise moyenne de 5%, et de 4% à Lille et Toulouse, elles descendent jusqu’à 1,7% à Lyon et 2,2% à Paris. Plus la métropole est importante ou située proche de la mer, plus les négociations sont limitées. Ainsi, à Bordeaux la remise moyenne tourne autour de 2,7% et elle est respectivement de 3,2% pour Montpellier et de 3,6% pour Marseille. Seule Nice se distingue avec une baisse du prix d’achat moyenne de 4,4%, soit la moyenne nationale.

 

Consultez nos biens à vendre dans le 14e arrondissement de Paris.

Consultez nos biens à louer dans le 14e arrondissement de Paris.

Contactez un de nos agents pour faire estimer votre bien.

 

Partager :